L'ISA accueille l'Oman et la Mongolie en tant que nouveaux États membres

ISA stimule la croissance dans les pays de surf non traditionnels en Asie

le Association internationale de surf (ISA) a accueilli aujourd'hui le Association de surf d'Oman et le Fédération mongole de surf nouveaux États membres, ce qui porte à 106 le nombre total de membres de la Fédération internationale répartis sur les cinq continents.

Les jeunes surfeurs à Oman prêts à frapper l'eau. Photo: OSA

L’ajout d’Oman et de la Mongolie souligne la stratégie continue de l’ISA de développer le sport du surf dans toutes ses disciplines, dans des régions de surf non traditionnelles – et plus particulièrement en Asie, en prévision des débuts historiques de ce sport aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. Le programme sportif des Jeux asiatiques de plage de 2020 à Sanya (Chine) a confirmé le succès de cette stratégie de croissance.

L’Association de surf d’Oman a fait de grands progrès dans le développement du surf dans le pays en organisant son tout premier concours de surf en août 2018. L’association a pour objectif de développer le sport, notamment en obtenant la reconnaissance du ministère des Sports et en créant un programme destiné aux surfeurs omanais, promouvant le pays en tant que destination de surf et s'attaquant aux problèmes environnementaux concernant le littoral du pays.

Un surfeur omanais profitant des vagues de l'océan Indien. Photo: OSA

Un surfeur omanais profitant des vagues de l'océan Indien. Photo: OSA

Bien que la Mongolie n’ait pas accès à la mer, les membres de l’ISA créeront une plate-forme pour les disciplines qui peuvent être pratiquées sur l’eau plate, telles que le StandUp Paddle, ou à l’intérieur avec la technologie de la piscine à vagues. Reconnue par le Comité national olympique de Mongolie et approuvée par les membres de l'ISA, la Fédération mongole du surf a pour objectif d'organiser des compétitions de surf en intérieur, de mettre en place un réseau de clubs de surf dans tout le pays, de collaborer avec d'autres pays membres de l'ISA en Asie et d'encourager les instructeurs à obtenir ce certificat certification des instructeurs et promouvoir le sport au niveau national par le biais d’une campagne médiatique.

Visitez la page Facebook de chaque fédération nationale pour en savoir plus sur le surf à Oman et en Mongolie.

Le président de l'ISA, Fernando Aguerre m'a dit:

«Nous sommes ravis d'accueillir Oman et la Mongolie dans la famille ISA pour les aider à développer ce sport et à atteindre leurs objectifs au niveau national.

«La croissance du surf dans les pays non traditionnels témoigne de la manière dont l’inclusion olympique du surf a étendu ce sport à de nouvelles régions du monde. Les surfeurs qui pensaient que les Jeux étaient très hors d’atteinte ont maintenant un rêve tangible qu’ils peuvent poursuivre.

«La beauté du surf réside dans le fait qu'il ne fait pas de distinction de classe, de race ou de croyance. Dans l’eau, nous sommes tous égaux et les surfeurs des 106 pays membres ont les mêmes chances de profiter de l’océan et de l’eau. ”

Président de l'Association de surf d'Oman, Nasser al Ghadani m'a dit:

«Le surf se développe régulièrement à Oman. Nous espérons gagner du terrain et générer des fonds pour donner plus de planches de surf aux jeunes Omanais et les guider sur la façon de surfer sur les vagues.

«Nous avons pour vision d’éduquer les Omanais et les étrangers en visite sur notre sport, ce que nous réaliserons en organisant notre deuxième compétition cette année, en s’inscrivant auprès du ministère des Sports local et en encourageant d’autres à obtenir la certification ISA comme moi. Nous espérons éventuellement former une équipe olympique de surfeurs omanais. Ce serait le but ultime!

"Devenir membre de l'ISA nous aidera à organiser le sport de manière meilleure et plus sûre à Oman et à rendre le surf plus accessible à ceux qui veulent apprendre dans notre pays, en particulier pour les jeunes."

Tamir Amarbayasgalan, président de la Fédération de surf de Mongolie m'a dit:

«L'adhésion à l'ISA est une étape cruciale dans la promotion et la vulgarisation du sport du surf en Mongolie.

«Cela nous donne l’opportunité de former une équipe nationale pour participer aux compétitions internationales de l’ISA.

«MSF a créé une plate-forme qui permettra aux surfeurs d’obtenir des informations et de faire partie de la communauté mondiale du surf.»

Le surfeur mongol Bayarbat Sangjav sortant de l'eau. Photo: MSF

Le surfeur mongol Bayarbat Sangjav sortant de l'eau. Photo: MSF

Le poste ISA accueille l’Oman et la Mongolie en tant que nouveaux États membres, qui ont figuré en premier sur l’Association internationale de surf.